Séville (Espagne): que voir


post-title

Que voir à Séville, itinéraire comprenant les principaux monuments et lieux d'intérêt, dont l'Alcazar, la cathédrale, la Giralda et la place d'Espagne.


Informations touristiques

La fondation de Séville est attribuée au peuple tartessien, occupé par la suite par les Phéniciens et les Carthaginois, la ville a été conquise par les Romains en 206 avant JC. Les Romains, à environ 7 kilomètres d'Hispalis, l'ancien nom de Séville, ont fondé la ville d'Italica, correspondant à l'actuelle municipalité de Santiponce, où se trouvent les ruines d'un théâtre, d'un amphithéâtre, de maisons et de rues pavées de l'époque Roman.

Après la chute de l'Empire romain, Séville a subi les invasions des peuples vandale, souabe et wisigoth.


De 712 à 1248, la ville était dominée par les Arabes, qui l'appelaient Ishbiliya, dont le nom actuel dérive.

En particulier en 1147, avec la dynastie almohade au pouvoir, une période de croissance artistique et culturelle a commencé, des monuments comme la Torre del Oro, la Giralda, l'Alcazar et les murs de la Macarena ont été construits.

Avec Ferdinand III de Castille, la ville fut reconquise par les chrétiens et la cour du royaume de Castille s'installa dans l'Alcazar, forteresse arabe, de plus des mosquées furent converties en églises chrétiennes et de nouvelles furent construites, puis au XVe siècle la construction de la cathédrale à l'endroit où se trouvait la mosquée.


Avec la découverte de l'Amérique, Séville est devenue la ville la plus riche d'Espagne, le principal port de connexion avec le nouveau monde, qui abrite la Casa de Contratación, l'organisme commercial qui avait le monopole des relations commerciales avec les colonies américaines.

En 1929, c'était le siège de l'exposition ibéro-américaine et à cette occasion les jardins privés du Palazzo di San Telmo, donnés en 1893 par la duchesse Maria Luisa de Montpensier, à la ville, ont été transformés en parc Maria Luisa, donc les jardins ont été construits et les bâtiments construits exposition, Place d'Espagne et America Square.

Que voir

La Plaza de la Virgen de los Reyes et la Plaza Triunfo donnent sur la cathédrale et les Reales Alcazares, tandis que les quartiers de Santa Cruz et El Arenal sont situés autour du noyau de la monumentale Séville, caractérisée par le maintien de l'apparence qu'ils avaient dans le Époque mauresque avec des ruelles sinueuses, des places de forme irrégulière et des maisons basses avec de grands et élégants patios.


La Giralda, premier minaret de la mosquée puis clocher de la cathédrale et monument symbole de Séville, a été utilisée à l'époque mauresque par les muezzins pour appeler les fidèles à la prière et probablement aussi pour les observations astronomiques.

Construit dans les dernières décennies du XIIe siècle, il a subi divers changements au cours des siècles et est actuellement l'un des plus grands exemples du style mujedar espagnol.

Lectures recommandées
  • Espagne: récit de voyage entre Tolède, l'Andalousie et Madrid
  • Barcelone (Espagne): que voir dans la capitale de la Catalogne
  • Puerto de la Cruz (Tenerife): que voir
  • Îles Baléares (Espagne): informations utiles
  • Formentera (Espagne): que voir sur les îles Baléares

Avec une hauteur de 103 mètres, il est visible de nombreuses parties de la ville et sur son sommet abrite le Giraldillo qui représente le triomphe de la foi.

La cathédrale est la plus grande d'Espagne, par ordre de taille, et la troisième au monde, après San Pietro à Rome et San Paolo à Londres.

Il a été construit à l'endroit où se trouvait la grande mosquée, dont la Giralda et le Patio de los Naranjos subsistent.

La façade principale est située le long de l'Avenida de la Constitución et l'intérieur à 5 nefs est particulièrement frappant par son immensité.

Derrière le chœur situé dans la nef centrale se dresse la Cappella Maggiore entourée d'une remarquable balustrade en fer forgé au-delà de laquelle se trouve un immense retable. De plus, dans cette église il y a aussi le mausolée de Christophe Colomb.

Les Reales Alcázares, qui se traduisaient par des forteresses royales, consistent en un ensemble architectural allant du premier Alcázar arabe aux extensions de cours et de palais qui ont été construites par les monarques suivants.

Le quartier de Santa Cruz représente l'un des quartiers les plus pittoresques de Séville, situé au centre et avec une structure mauresque, composé de rues étroites et tranquilles où de belles maisons donnent sur les murs aux façades blanches et ocres couvertes de fleurs et de lierre.


A l'époque du roi Ferdinand III, après l'expulsion des Arabes, la communauté juive s'installe ici.

La Torre de Oro est une ancienne tour de surveillance située sur les rives du Guadalquivir, construite par les Almohades au début du XIIIe siècle pour contrôler la navigation.

La tour, qui abrite le musée naval, a un plan dodécagonal et se compose de deux corps, l'un en pierre et l'autre en brique.

La maison de Pilate est située sur la place homonyme et a été construite au XVIe siècle par le souhait de Don Fadrique qui, dès son retour de Terre Sainte, voulait voir une copie du prétoire de Ponce Pilate, procureur de Judée.

Le bâtiment mélange différents styles architecturaux allant de la Renaissance au style mudéjar typique de l'Andalousie.

Le Parco Maria Luisa est le plus bel espace vert de Séville, résultat de la donation à la ville par la propriétaire, la princesse Maria Luisa, de la moitié des jardins du palais de San Telmo.


La Piazza di Spagna est une gigantesque place semi-circulaire de deux cents mètres de large avec deux hautes tours à ses extrémités.

Au centre, il y a un canal navigable et le long de son périmètre il y a des arcades avec des balustrades et des bancs décorés de belles tuiles en majolique représentant chacune des 54 provinces espagnoles.

Que faire à SEVILLE ???? TOP 15 des activités | Voyage en Espagne (Mai 2024)


Étiquettes: Espagne
Top